Valkenburg 1998, un coup d’œil par-dessus l’épaule.

Les championnats du monde de cyclisme ont lieu cette année à Valkenburg aux Pays-Bas, où se juge l’arrivée de l’Amstel Gold Race en haut du mythique Cauberg. Ce n’est pas la première fois que cette ville accueille la chasse au maillot arc-en-ciel, retournons donc quatorze ans en arrière en 1998.

Camenzind enfume Van Petegem et Bartoli.

Une attaque de Camenzind à 11 kilomètres de l’arrivée mettra fin au rêve irisé de Michele Bartoli, archi favori, il est alors au sommet de son art avant un accident au Tour d’Allemagne 1999 qui impactera sa fin de carrière. Michael Boogerd qui à domicile a l’habitude d’en faire trop (7 places dans les 10 à l’Amstel et 1 victoire) finira dans le fossé ce qui ralentira considérablement la poursuite derrière le suisse. Bartoli et Van Petegem lèveront finalement les fesses de la selle mais chasseront en vain, le belge ajustera l’italien au sprint. A noter la 4e place du revenant Lance Armstrong. Vêtu du maillot arc-en-ciel, Camenzind gagnera dans la foulée le Tour de Lombardie devant Boogerd. Ce dernier a récemment déclaré avoir vendu la victoire pour 40 000 francs suisse mais vraisemblablement Oscar aurait oublié de faire le virement (lire ici). Un suisse mauvais payeur, on aura tout vu.

Triplé italien chez les Espoirs.

1. Basso, 2. Nocentini, 3. Di Luca. Ces trois coureurs sont encore dans les rangs professionnels aujourd’hui. Basso et Di Luca seront les plus prolifiques après voir franchi le rubicon mais leur carrière sera entachée par le dopage. Après des débuts chez les pros que l’on peut qualifier de discrets, Nocentini se réveille et accroche quand même quelques belles victoires à son palmarès notamment sur les semi-classiques italiennes, il a également porté le maillot jaune 8 jours sur le Tour 2009. Trois carrières plus ou moins honnêtes.

Ireland’s call.

Dans la catégorie junior, c’est Mark Scanlon qui tire les marrons du feu devant Pippo Pozzato et le russe Eduard Kiwischow.  Scanlon sera frappé de la fameuse malédiction arc-en-ciel, blessures à répétition chez Rabobank Espoirs en 1999 puis équipe professionnel fantôme en 2001 avec le Linda McCartney Racing Team.  Il passe enfin pro en 2003 au sein de l’équipe AG2R pour finir en 2007 chez Toyota-United, il s’est depuis reconverti dans les combats UFC (voir ici). Eduard Kiwischow est lui porté disparu depuis cette performance, la rumeur dit qu’il serait devenu producteur de mimolette. Finalement, seul Pozzato aura vraiment confirmé. Pour savoir ce que sont devenus les anciens champions junior EnChassePatate vous invite à parcourir l’excellent article de The Inner Ring à ce sujet : http://inrng.com/2012/09/junior-world-champion-prospects/

About these ads
Cette entrée, publiée dans Non classé, est taguée , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s